Point final et retrouvailles

Point final et retrouvailles

Les fêtes de fin d’année – comme celle qui a lieu au Centre Sèvres, le jour où les cours s’arrêtent, le 4 juin prochain – vont sonner cette fois-ci, de façon inhabituelle : elles marquent à la fois un point final, mais en même temps, ce sont les grandes retrouvailles, après les confinements, le distanciel, les jauges Covid, les quarantaines, les couvre-feux, etc.

Bref, un point final qui est en même temps un moment de retrouvailles.

Eh bien, cela ne vous évoque rien ? N’est-ce pas pourtant, exactement ce qui nous est promis tout à la fin, à la fin des temps, quand Celui qui nous a appelé à l’existence et nous a accompagnés chaque jour de son souffle, nous rassemblera ?

Donc, en fait, cette année – décidément vraiment pas comme les autres – va également nous donner de faire l’expérience, en tout petit, évidemment, de cette fameuse fin des temps. C’est une fête extraordinaire, puisqu’elle conjugue la fraîcheur du renouveau (les retrouvailles sont de cet ordre), avec la joie d’un point final qu’on peut fêter au-delà de toute mesure, puisque, étant final, on n’a rien à craindre ensuite. Alors là ! J’ai hâte de voir ce que ça peut donner !

Bon, la seule différence, c’est qu’ici, après cette fête, il reste à passer les examens. Et cela, non, vraiment, ce n’est pas du tout au programme de la vie éternelle…

Bonnes retrouvailles, malgré tout, avant la grande dispersion !

Etienne Grieu

Recteur du Centre Sèvres – Faculté jésuites de Paris