Penser l’ouverture des frontières…

Penser l’ouverture des frontières…
Partager

 

Dans un contexte mondial converti à l’économie libérale, il est difficile d’entraver la mobilité des personnes alors que tous les autres facteurs circulent. Il est illusoire de penser que la migration, lente et continue, à laquelle nous assistons va s’arrêter. Les raisons du départ persistent et le retour, quand il existe, n’est pas une solution de court ou moyen terme aux migrations. Celles-ci sont un facteur de développement humain et le développement génère plus de mobilité dans un monde appelé à être de plus en plus urbain. Les plus pauvres ne sont pas encore partis puisque la migration ne touche que 3 % de la population de la planète ; quand ils se mettront en route, le désordre et les atteintes aux droits de l’homme risquent de faire davantage de ravages, faute de consensus mondial sur la gouvernance de la mobilité.

 

Ne faudrait-il pas inverser la logique dans l’énoncé du droit de migrer ? Au lieu de considérer que le contrôle des flux est la règle et l’ouverture des frontières l’exception, ne faudrait-il pas reconnaître que le droit de migrer constitue un droit de l’homme du XXIe siècle, et que sa limitation reste soumise à la souveraineté des États ou des groupes d’États ? Que deviendrait le monde, si chacun restait confiné à l’intérieur de ses frontières, sans échanges ni complémentarités ? Les lignes de fractures géopolitiques, économiques, démographiques seraient encore plus cruciales et la sécurité du monde serait en plus grand danger.

 

Catherine Withol de Wenden, « Les migrations dans la mondialisation », Etudes, juin 2014

Dernières actualités

Le Centre Sèvres recrute un(e) chargé(e) de communication institutionnelle (CDI)

Situé dans les locaux du Centre Sèvres (Paris 6è), le poste est proposé à compter du 2 janvier 2023. Au sein d’une équipe communication dynamique et polyvalente, l’assistant(e) de communication accompagnera en particulier le projet de refonte de l’identité visuelle de l’établissement et la valorisation de l’offre de formation numérique. Embauche possible en fin de stage.

Second semestre : un programme toujours plus développé

En ces temps incertains, nous continuons à croire en l’importance de notre mission de formation pour la croissance personnelle et l’engagement dans le monde, au service de l’Église et de la société, dans une perspective humaniste. Acquérir une formation structurante.
Penser le monde contemporain à la lumière des traditions philosophiques et théologiques. Repérer les signes d’espérance et discerner pour l’action éthique murie par la fréquentation des Écritures et la vie spirituelle. Tels sont les enjeux de nos formations…

Décès du pape Benoît XVI : hommage et mémoire

Samedi 31 décembre, à l’âge de 95 ans, le pape Benoît XVI est décédé. Le Centre Sèvres partage la douleur de toute l’Église. En même temps, elle rend grâces à Dieu pour le don à l’Église et au monde que sa personne a représenté. Retrouvez dans cet article des éléments qui peuvent vous aider à faire mémoire de la vie du pape émérite Benoît XVI. (article sur jesuites.com)