Paroles d’été

 
Le Centre Sèvres va bientôt fermer ses portes après une année pleine et riche. Le soleil semble venir, et avec l’été voici venu souvent le temps des retrouvailles, des conversations gratuites et des joies simples en famille et entre amis. Occasion de renouer ces liens affectifs, familiaux et amicaux si importants, mais qui sont parfois mis à mal par le rythme habituel de nos vies.
Ne laissons pas passer ces instants, qui peuvent être le lieu d’une véritable expérience spirituelle… Il ne s’agit pas bien sûr de vouloir mettre du discours religieux à toutes forces dans nos conversations – cela risque de fatiguer l’entourage et ne servir à rien – mais de découvrir que la conversation peut être, en soi, spirituelle.
La conversation spirituelle, ce n’est pas parler de choses spirituelles au sens de paroles pieuses, c’est pouvoir parler de tout, donc de ce qui touche la vie de famille, les questions de travail, de santé, et aussi les questions politiques ou économiques… mais de manière spirituelle, de telle sorte qu’on en goûte les fruits de l’Esprit : la joie et la paix du cœur, la bienveillance et la réconciliation, l’élan pour continuer la route…
Ce terme de conversation spirituelle qu’affectionnaient plusieurs des compagnons d’Ignace de Loyola, a toujours évoqué pour moi le respect, la non-préméditation, l’absence de plan, l’attention aussi, l’idée qu’on peut aider quelqu’un d’une manière tout à fait imprévue. Cela signifie qu’en partant des conversations qui naissent du quotidien, nous pouvons rejoindre l’autre au point où il en est de ses joies et de ses souffrances, de ses questions et de ses attentes. Et par là, passer peu à peu à un autre niveau, celui du sens spirituel de ces réalités et à la finalité de toute action.

Etre des hommes et des femmes de cette parole-là, c’est ce que je nous souhaite durant les bonnes heures de l’été.
 
P. François Boëdec, sj.