« L’espérance ou l’ouverture de l’avenir », Geneviève Comeau, « Christus », avril 2015

« L’espérance ou l’ouverture de l’avenir », Geneviève Comeau, « Christus », avril 2015
Partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

 
L’espérance n’est pas au bout d’une argumentation, d’un raisonnement. Les « raisons d’espérer » ne suffisent pas pour vivre dans l’espérance. Et, inversement, bien des gens vivent dans l’espérance alors que les raisons d’espérer semblent leur faire complètement défaut ! Au fond, la source de l’espérance n’est pas un calcul de probabilités. Sinon, il vaudrait mieux dire « escompter », ou « supputer », plutôt qu’ « espérer ».

 

L’espérance n’est pas le fruit d’un raisonnement, elle ne naît pas de la considération des colonnes du « pour » et du « contre ». Sa source est plus intérieure, plus existentielle. C’est dire aussi la difficulté d’en rendre compte avec des arguments. Car l’espérance, comme la foi, touche toutes les dimensions de la personne : intelligence, volonté, mémoire, imagination, liberté, sensibilité, affectivité, jusqu’à ce centre mystérieux de l’être où on est seul avec Dieu. Les mots, à eux seuls, ne suffisent pas pour en rendre compte. C’est une attitude, une manière d’être, qui va pouvoir en témoigner. D’où l’importance de témoins qui donnent à d’autres le goût des passages, le goût de faire le premier pas dans la mer….

 

L’espérance est en fait l’ouverture de l’avenir – à ne pas entendre comme « des lendemains qui chantent », ni comme un avenir éloigné. L’espérance ouvre notre présent à sa dimension d’avenir, de possible. Là où l’on croit que la porte est définitivement fermée, que la mort a eu le dernier mot, que la pierre du tombeau bouche l’horizon… l’espérance ouvre l’avenir. Pour la foi chrétienne, elle est en lien avec la résurrection du Christ.

 

« L’espérance ou l’ouverture de l’avenir », Geneviève Comeau, Christus, avril 2015, pp. 221-222

Dernières actualités

« Comme si le souci de la terre venait éclipser le retour à Dieu », colloque RSR – bilan

Mi-novembre dernier, les Recherches de Science Religieuse ont rejoint toutes celles et tous ceux qui partagent l’urgence des transformations qu’impose la crise écologique. Mais parler de « conversion écologique » va-t-il de soi…

Le Centre Sèvres recrute un(e) chargé(e) de mission digital learning (stage ou alternance)

Dans le contexte d’une réflexion sur la possibilité de proposer plus largement son savoir-faire d’enseignement à distance, le Centre Sèvres – Facultés Jésuites de Paris, cherche un chargé de mission digital learning. Le/la chargé.e de mission montera un dossier d’étude fourni pour alimenter la réflexion du comité de pilotage elearning auquel il participera. Stage de 3 à 6 mois ou contrat d’alternance envisageable.

Prix Ratzinger « Actualiser le message des pères de l’Eglise pour dire le cœur de la foi chrétienne », témoignage de Michel Fédou, sj

Aujourd’hui, jeudi 1er décembre à 11h, Michel Fédou se voit remettre le prix Ratzinger à Rome, en présence du pape François et du pape émérite Benoit XVI. Une distinction qui récompense l’oeuvre de toute une vie et sera célébrée lors d’une soirée débat « La théologie au service du peuple de Dieu » le mercredi 11 janvier, avec Mgr Ulrich, archevêque de Paris, et trois doctorants en théologie, au Centre Sèvres.