La force des petits

Avez-vous passé un bel été ? Le mien a été illuminé par la joie inattendue de la rencontre de Namur (première pierre de la nouvelle province jésuite d’Europe occidentale francophone), par les Estivales dans le cadre enchanteur de Penboc’h (des enseignants du Centre Sèvres y interviennent), et aussi par la lecture d’un roman italien qui m’avait été recommandé par un étudiant du Centre Sèvres : La storia, d’Elsa Morante. On y suit les tourments de la seconde guerre mondiale à travers le regard d’un tout petit, Useppe, avec son rire qui remet tous les compteurs à zéro, ses étonnements abyssaux, ses jubilations qui grimpent jusqu’au ciel, ses rebonds, ses cauchemars, et sa force stupéfiante pour tout recommencer à chaque instant. Ce livre me bouleverse. Il fait goûter, je crois, au mystère du Père et du Fils (Lc 10, 21-22) – excusez du peu !

Alors que nous sommes plongés dans les soucis – voire le stress – de la reprise, je ne veux pas oublier cette joie fraîche qui fait tout accueillir autrement. Puisse cette nouvelle année universitaire laisser émerger cette énergie qui dépasse nos mesures et fait tout voir dans la lumière simple de ce qui est encore à naître.

Le Centre Sèvres n’est pas très grand ; que Dieu lui donne la force des petits !

Bonne reprise !

P. Etienne Grieu, s.j.
Président du Centre Sèvres-Facultés jésuites de Paris