Et maintenant, que se passe-t-il ?

2020 juillet GRIEU Etienne Recteur CS-portrait

Le Centre Sèvres profite de l’été pour faire quelques travaux : rénover le système son de nos plus grandes salles et améliorer leur ventilation. Les salles sont remplies d’échafaudages qui leur donnent un air surréaliste.

Les cours et les examens sont terminés. L’année s’est terminée sans encombre, le mieux possible pour une année aussi a-typique que celle-ci. Les étudiants ont pu accommoder leurs manières de travailler, et les enseignants ont fait de même, témoignant, les uns comme les autres d’une remarquable disponibilité. Mille mercis !

Et maintenant, que se passe-t-il ? Les uns se reposent et refont leurs forces, les autres sont déjà dans des apostolats. Mais pour tous, étudiants comme enseignants, un autre travail s’effectue. Celui qui permet de laisser résonner en soi ce que l’on a appris, de l’oublier, puis de le voir réapparaître, et de vérifier ainsi sa pertinence. C’est le versant secret ou intime de l’apprentissage, celui qui ne se laisse mesurer par personne, pas même par celui ou celle en qui il s’effectue. Mais il est capital. Car lorsque des lumières refont surface après un temps d’éclipse, elles ne reviennent pas tout à fait comme avant : désormais elles sont pleinement miennes. Ce n’est plus une idée étrangère que j’héberge, c’est une conviction qui a pris racine en moi.

Ce travail est aussi un travail de l’Esprit, grâce auquel nous grandissons comme sujets et acteurs, capables de parole et d’engagement. Et ce qui est enraciné en nous, c’est aussi ce qui nous relie : à des personnes, à une histoire, à des débats et conversations, à des recherches, à des attentes et des appels. Et à travers tout cela, à Dieu.

Alors, bon repos, bonne relecture, et surtout, joyeuse reliure !

Etienne Grieu, sj

Recteur du Centre Sèvres – Facultés jésuites de Paris