Confinement : qu’avons-nous appris ?

Etienne GRIEU centre sevres

Avec la dernière semaine de « confinement strict », voici la dernière Newsletter hebdomadaire du Centre Sèvres. Nous retrouverons donc ensuite le rythme mensuel avec une Newsletter début juin pour vous présenter les grandes lignes de notre programmation 2020-2021. Nous espérons que ces rendez-vous ont pu vous aider à traverser ces jours sans doute parfois bien lourds.

Mais avant de regarder vers d’autres horizons il est précieux de se demander ce que nous avons appris de ces semaines étranges. Qu’avons-nous appris en creux, en prenant conscience, parce qu’ils nous ont cruellement manqué, de ces petits riens de l’existence qui jouent en fait un rôle crucial ? A partir par exemple de ce sentiment angoissant de se sentir comme un poisson hors de l’eau, ne redécouvre-t-on pas à quel point nous sommes portés à l’existence par la présence des autres ? L’espace qui nous relie, assurément, est chargé des appels qu’ils émettent silencieusement. Qu’avons-nous appris en plein, parce que cela nous a été donné, sans même que nous nous y attendions ? C’est peut-être ici l’importance de tous ceux qui peuplent notre mémoire et ont amené en nos vies de quoi l’irriguer. En langage croyant, c’est la communion des saints ; et sans doute faut-il un purgatoire comme le confinement pour en éprouver la force.

Bon, je formule les choses ainsi mais il faudrait ajouter mille autres trouvailles que chacun de vous a faites ! Nous n’oublierons pas de sitôt, je pense, ce qui nous est arrivé. Et cela aussi nous relie.

Bonne sortie de confinement : nous allons peu à peu retrouver une existence plus normale. Mais entre-temps, nous-mêmes avons changé.

Voir tous les articles

Étienne Grieu, sj
Recteur du Centre Sèvres – Facultés jésuites de Paris