Actualités du Centre Sèvres

ETIENNE GRIEU President du Centre sevres

La nuit, la lumière

Bientôt s’ouvre le temps de l’Avent, le temps de l’espérance. A son terme, nous entendrons, comme chaque année, durant la célébration de Noël : « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière… ». Mais pour l’instant c’est plutôt la nuit. La nuit de la maladie, la nuit du confinement, la nuit du chômage, la nuit des attentats, la nuit de tous ceux qui perdent pied.

En savoir plus
Etienne GRIEU centre sevres

Samuel Paty, comment en sommes-nous arrivés là ?

La décapitation du professeur Samuel Paty nous remplit d’effroi, tout spécialement du fait de cet acte insoutenable qui consiste à vouloir trancher la tête d’une personne. On peut voir ici le symbole de la maladie qui frappe les auteurs de ce genre de crime : la folie d’un esprit qui ne sait plus se rattacher au réel de son propre corps et de tout ce qui porte à l’existence et appelle à la vie.

En savoir plus
2020 juillet GRIEU Etienne Recteur CS-portrait

Colocation solidaire

Alors que la rentrée universitaire s’effectue sur fond de deuxième vague de Covid-19, nous faisons un pari : celui de tenir l’enseignement en présentiel tout en développant le distanciel.

En savoir plus
2020 juillet GRIEU Etienne -recteur CS site

Dynamique du provisoire

En 1965, Frère Roger de Taizé publiait Dynamique du provisoire, une invitation pour les Eglises à se laisser bousculer par ce qui se cherche, notamment chez les nouvelles générations. Il soulignait que l’Evangile ne cesse de nous (re)mettre en route et écrivait : « Pour avancer vers une communion, Dieu nous donne le moyen de nous extraire de nous-mêmes ». […] La crise sanitaire, doublée d’une impressionnante récession économique, peut avoir comme vertu de nous ramener vers cette dynamique du provisoire ! Nous ne savons pas encore dans quelles conditions les enseignements pourront avoir lieu à l’automne prochain, en raison notamment des normes sanitaires. Quoi qu’il en soit, toutes les précautions sont prises pour les assurer de la manière la plus sûre. […] En attendant de vous retrouver ici, je vous souhaite un très bel été, reposant et ressourçant.

En savoir plus
Etienne_Grieu sj Recteur Centre Sèvres

Au programme pour 2020-2021

La reprise en septembre prochain se fera dans une tonalité particulière : la crise que nous sommes en train de traverser est pour longtemps dans nos têtes où elle a suscité de nouvelles questions, angoisses et prises de conscience. Nos propositions d’enseignements et de conférences en seront teintées : des défis nouveaux sont apparus, celui notamment de notre vulnérabilité à la pandémie, liée aux évolutions de nos modes de vie. Les rendez-vous de l’actualité longue doivent être eux-aussi honorés. Autour de l’Eglise, par exemple, nous retrouvons les questions d’avant, tout aussi cruciales : comment y faire jouer autrement le rapport hommes-femmes ? quels chemins explorer pour vivre et partager la foi ? quelle place reconnaître à ceux qui « ne comptent pas » ? […] Nous n’oublierons pas les questions fondamentales qui n’occupent presque jamais le devant de l’actualité mais n’en sous-tendent pas moins toutes ses manifestations : la question de la vérité, du mal, des capacités d’agir qui sont les nôtres, des quêtes d’identités qui nous habitent, des réconciliations qui restent à faire, etc. […]  Bon été à vous !

En savoir plus
Etienne GRIEU centre sevres

Confinement : qu’avons-nous appris ?

Avec la dernière semaine de « confinement strict », voici la dernière Newsletter Spécial confinement 😷 du Centre Sèvres. Nous espérons que ces rendez-vous ont pu vous aider à traverser ces jours sans doute parfois bien lourds. Mais avant de regarder vers d’autres horizons il est précieux de se demander ce que nous avons appris de ces semaines étranges. Qu’avons-nous appris en creux, en prenant conscience, parce qu’ils nous ont cruellement manqué, de ces petits riens de l’existence qui jouent en fait un rôle crucial ?

En savoir plus
photo Etienne Grieu - Recteur Centre Sèvres

Des oreilles pour le déconfinement

La perspective du déconfinement se rapproche, même si beaucoup d’inconnues demeurent sur sa progressivité et sa forme. Retrouverons-nous un jour « la vie d’avant » ? Ce n’est pas sûr, et puis, est-ce souhaitable ? Mais qu’est-ce qui pourrait changer dans l’après Covid-19 ? C’est en partie à nous de le décider et de le mettre en œuvre, à partir de l’expérience de vérité que le confinement nous fait faire.

En savoir plus
Etienne GRIEU confiné recteur du Centre Sèvres

Présence

L’épreuve du confinement ravive une soif de présence : en faisant l’expérience de la distance et de contacts via seulement les téléphones ou les tablettes, nous est redit, en creux, combien la présence de l’autre est irremplaçable. […]
Le temps pascal est cette durée où l’on perçoit une présence qui reste insaisissable. C’est l’expérience que les disciples ont du Ressuscité : quelqu’un qui est là de manière extrêmement tangible, dans une proximité qui touche jusqu’à l’intime mais qui en même temps échappe tout à fait. Voilà qui peut-être, est capable de nous aider à vivre ce mode paradoxal de présence les uns aux autres auquel nous sommes contraints pour quelques semaines encore.

En savoir plus
Croix victorieuse Pâques 2020 centresevres

La joie imprenable

Avons-nous le droit de laisser éclater la joie de Pâques alors que le monde est en proie à une grande détresse ? Cette joie ne risque-t-elle pas dans ce contexte d’avoir quelque chose de déplacé, d’irréel, voire de tout à fait illusoire ? Mais la jubilation de Pâques n’a rien de tapageur ; ce n’est pas l’excitation de la victoire d’une force sur une autre, triomphe d’autant plus fêté qu’il est tout à fait réversible. La joie de Pâques tient à ce qu’on découvre que les forces de néantisation sont retournées : la mort et le mal, bien réels, sordides et ravageurs, assumés en Christ, sont naissance, vie en Dieu.

En savoir plus

Supplication

Pour une fois, Pâque ne se célèbre pas dans les églises. Et l’Eglise est ainsi conduite à simplement rejoindre la clameur de la terre et des pauvres. Mais ne se retrouve-t-elle pas ainsi en son point de départ ? N’est-elle pas ramenée à ce qu’elle est au plus profond : celle qui prend sur elle la supplication du monde et la présente à Dieu ?

En savoir plus