Quel système de santé demain ? Choix éthiques et enjeux politiques des nouvelles technologies

Partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Ethique biomédicale

Avec la particpation de :

Pr. Didier Houssin, professeur de médecine émérite, ancien directeur général de l’établissement des greffes, ancien directeur général de la santé (DGS) au ministère de la Santé

Antoine Durrleman, ancien directeur général de l’Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), a présidé de 2011 à 2017 la 6ème chambre de la Cour des comptes en charge de la Sécurité sociale et de la santé qui publie le rapport annuel au Parlement sur l’application des lois de financement de la Sécurité sociale.

Débats animés par Jean Picq

(Suite à un problème technique, l’intervention de Didier HOUSSIN n’est pas accessible.
Nous vous prions de nous excuser pour la gène occasionnée.)

Intervention de M. Didier HOUSSIN en format pdf.

Derniers replays

Bifurquer, désobéir ou s’encarter : faut-il choisir ?

Les actions de désobéissance civiles par des militants écologistes se multiplient, les diplômés refusent d’intégrer les grandes entreprises, les partis politiques sont désertés par les jeunes : où s’engager pour faire changer les choses ? Avec des témoins de différents milieux, à l’aide du regard d’une chercheure, nous creuserons ensemble l’opportunité des différentes formes d’engagement face aux défis de ce siècle.

Rencontre autour du livre d’Olivier Boulnois, Saint Paul et la philosophie

L’auteur, Olivier Boulnois, est directeur d’études à l’EPHE. Ses travaux portent sur la philosophie médiévale et l’histoire de la métaphysique.
Paul est de part en part juif et grec. C’est à partir de cette double identité qu’il renouvelle les concepts fondamentaux de l’existence. Tel est l’argument du nouvel ouvrage d’Olivier Boulnois.

Ukraine : écouter nos peurs ?

Le retour d’un conflit armé de grande envergure aux portes de l’Europe, avec ses répercussions économiques inédites et ses suites géopolitiques très incertaines, a l’effet d’un réveil douloureux après une parenthèse enchantée. La guerre, c’était pour les autres…

A voir aussi