Fragilité

Partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Philosophie

Soirée-débat du 30 janvier 2018 autour du livre de Jean-Louis CHRETIEN, paru aux Éditions de Minuit, Paris, 2017

Les Grecs anciens, méditant la condition humaine, voyaient dans la faiblesse, le manque ou le dérobement de la force, un de ses traits essentiels. Les Latins introduiront la fragilité, la possibilité de se briser, parfois tout à coup et de façon imprévisible, et la transmettront aux langues et cultures de l’Europe occidentale.
Le livre de Jean-Louis Chrétien en décrit d’abord les figures variées sur une longue durée et suivant la polyphonie des œuvres qui donnent à voir l’humaine fragilité. Il aborde en un second temps le concept même de fragilité, de Sénèque à Kant et au-delà, en passant par saint Augustin qui donne à la fragilité un sens fondamentalement moral, celui d’un penchant au mal et à l’injustice. Le livre s’achève sur la fragilité de la voix humaine, qu’un rien peut briser et qui pourtant dit le sens qui ne périt pas.

Avec la participation de :

  • Jean-Louis CHRETIEN, professeur émérite à l’Université de Paris – Sorbonne
  • Isabelle BOCHET, professeur au Centre Sèvres – Facultés jésuites de Paris
  • Camille RIQUIER, maître de conférences à l’Institut Catholique de Paris.

Derniers replays

J'écouterai leur cri

« J’écouterai leur cri, cinq regards de femmes sur la crise des abus »

Le 5 octobre 2021, la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (Ciase) présentait un rapport qui dévoilait l’ampleur et la profondeur de la crise des abus dans l’Église.
À partir de leur expertise, mais aussi comme femmes, croyantes engagées dans l’Église, les autrices de ce livre (parution 5 octobre 2022, éditions Emmanuel) nous partagent leur réflexion née de ce séisme.

Scandale des abus : l’Eglise contrainte à la réforme

Un an après le rapport de la CIASE, des scandales éclatent encore au plus haut niveau de l’Eglise catholique en France. Outre les crimes commis, ces révélations pointent de façon criante des faiblesses systémiques de gouvernance. Les institutions ecclésiales n’ont plus le choix : l’heure de la réforme a sonné. Mais par quelles voies ?

Bifurquer, désobéir ou s’encarter : faut-il choisir ?

Les actions de désobéissance civiles par des militants écologistes se multiplient, les diplômés refusent d’intégrer les grandes entreprises, les partis politiques sont désertés par les jeunes : où s’engager pour faire changer les choses ? Avec des témoins de différents milieux, à l’aide du regard d’une chercheure, nous creuserons ensemble l’opportunité des différentes formes d’engagement face aux défis de ce siècle.

A voir aussi