Un rayon de soleil

Portrait Etienne Grieu
Partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

La rencontre de la famille ignatienne à Marseille fait l’effet d’un rayon de soleil dans un paysage bien sombre : l’Eglise, après le rapport de la Ciase, se voit profondément remise en cause et cela ouvre pour elle une période peu confortable de réforme de ses manières de faire et d’être. Par ailleurs, le champ politique émet des signaux inquiétants avec le succès de discours qui manient les registres de la peur et du soupçon, cocktail qui presque toujours, produit du rejet et de la violence.

Dans ce paysage, le message de Marseille, lui, est marqué par la joie. Pas une joie naïve ou tapageuse, mais une joie humble, qui tient à la conscience d’avoir reçu beaucoup et de pouvoir le partager. Une joie qui aide à reconnaître les chemins prometteurs et les appels de Dieu, qui ouvre à l’espérance. Et cela, de manière simple et vraie, sans prendre quiconque en otage.

Le Centre Sèvres reconnaît ici la boussole qui nous guide. Et cette tonalité particulière – qui doit beaucoup à la tradition ignatienne –, c’est la contribution qu’il peut apporter pour affronter les tempêtes.

Dans un climat anxiogène, tout le monde cherche du solide et c’est bien normal. La question est : quel type de « solide » résiste vraiment à la tourmente ? Le plus résistant n’est pas ce qui rend rigide ou trop sûr de soi ; mais c’est la confiance, celle que nous avons apprise de Jésus, celle qui vient de Dieu et peut irriguer tous les liens. C’est ce qu’Ignace invite à accueillir et c’est également ce que nous voulons mettre en musique ici au Centre Sèvres.

Etienne Grieu, sj

Recteur du Centre Sèvres-Facultés jésuites de Paris

Dernières actualités

Interpréter la Bible aujourd’hui : « la plus difficile est préférable »

L’un des principes de la critique de texte est lectio difficilior potior : « La plus difficile est préférable ». Lorsque différents manuscrits sont en conflit, la manière de lire le texte la plus inhabituelle est probablement la plus proche du manuscrit original. Ce principe pourrait-il être une sorte de règle de vie pour nous, théologiens et philosophes du  Centre Sèvres ?

Trois questions à Alix Lame-Bergis, nouvelle directrice de la bibliothèque du Centre Sèvres

Depuis début septembre déjà, Alix Lame-Bergis a pris ses fonctions à la tête de la bibliothèque du Centre Sèvres. Après un parcours dans différents métiers du monde bibliothécaire, en dernier lieu au sein de la Bibliothèque nationale de France (BnF), elle explique le fil rouge qui l’a amenée jusqu’ici.

Rentrée académique : un démarrage plein d’espérance

Le 19 septembre dernier, dans un amphithéâtre plein à craquer, étudiants et enseignants du Centre Sèvres ont assisté à la conférence inaugurale de David d’Hamonville, moine bénédictin de l’abbaye d’En-Calcat, sur le thème : « Entendre la Bonne Nouvelle dans la tempête », avant de célébrer tous ensemble l’eucharistie et de partager un repas fraternel. Cette journée de rassemblement a permis d’inaugurer les sessions de rentrée des différents cycles, et de donner le ton de l’année universitaire à venir.