« Un don pour une bourse peut sembler un petit acte, mais cela a un impact énorme sur ma vie »

Témoignage de Polseng Bolwari Marak, sj
Polseng, étudiant boursier, devant l'entrée du Centre Sèvres
Partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

 

Polseng, étudiant boursier, avec son vélo à l'entrée du Centre SèvresJe m’appelle Polseng, je suis un scolastique jésuite originaire de l’Inde. En ce moment, je fais mes études de philosophie au Centre Sèvres. Je suis actuellement à Paris pour trois ans. La première année, j’ai eu la chance d’apprendre la langue et la culture françaises. Puis, la deuxième et la troisième année je me plonge dans les études de philosophie. Mes études de philosophie s’inscrivent dans mon parcours de formation jésuite, qui se poursuivra par des études de théologie avant d’être ordonné prêtre.

Quelles sont vos impressions après une première année en France ?

Je suis né à Meghalaya, dans le nord-est de l’Inde. Bien que j’aie séjourné dans différentes villes de l’Inde, mon expérience de la vie était jusque-là limitée à la culture indienne. En venant étudier à Paris, j’ai eu la chance de travailler avec des étudiants de différentes nationalités. Cela ouvre mes yeux sur des horizons plus larges et m’aide à penser d’un point de vue différent. Je considère cette opportunité comme l’une des plus grandes bénédictions qui m’ait été donnée.

Pourquoi étudier la philosophie ?

Dans l’Eglise, il est nécessaire d’étudier la philosophie avant de devenir prêtre. L’étude de la philosophie nous aide à mieux comprendre les concepts de la théologie. En même temps, elle fournit des compétences précieuses comme le raisonnement logique, la pensée critique, la recherche de réponses raisonnables aux questions profondes sur la vie, la société, l’éthique, la religion, etc. Ainsi, nous nous trouvons transformés par ce processus : il nous permet de trouver plus de sens à notre existence et de devenir une meilleure personne humaine.

Votre activité apostolique…

Pendant cette année académique, je me suis aussi engagé dans une institution des Frères de Saint Jean de Dieu où j’ai la chance d’être au service de personnes handicapées. J’ai remarqué qu’elles n’ont pas beaucoup de visiteurs. Par conséquent, j’ai pu voir la joie qu’elles ressentent, lorsqu’elles nous voient venir leur rendre visite et interagir avec elles semaine après semaine. Cela me donne aussi de la joie de voir cette joie en elles.

Un mot pour les bienfaiteurs ?

Je suis éternellement reconnaissant aux bienfaiteurs de la province jésuite EOF de m’avoir donné la chance d’étudier ici en finançant mes études. Cela peut leur sembler un petit acte mais l’impact est énorme sur ma vie. Chaque matin, je réalise que je suis à Paris et je me réjouis. Mon apprentissage de la philosophie, la culture française et mes expériences à Paris resteront gravées en moi, et cela m’aidera, j’en suis sûr, dans mon travail à l’avenir.

Je vous remercie beaucoup pour votre attention et votre générosité.

Polseng Bolwari Marak, sj
Etudiant en 1er cycle au Centre Sèvres

Pour soutenir d’autres étudiants comme Polseng, faites un don en cliquant ici.

Dernières actualités

« Comme si le souci de la terre venait éclipser le retour à Dieu », colloque RSR – bilan

Mi-novembre dernier, les Recherches de Science Religieuse ont rejoint toutes celles et tous ceux qui partagent l’urgence des transformations qu’impose la crise écologique. Mais parler de « conversion écologique » va-t-il de soi…

Le Centre Sèvres recrute un(e) chargé(e) de mission digital learning (stage ou alternance)

Dans le contexte d’une réflexion sur la possibilité de proposer plus largement son savoir-faire d’enseignement à distance, le Centre Sèvres – Facultés Jésuites de Paris, cherche un chargé de mission digital learning. Le/la chargé.e de mission montera un dossier d’étude fourni pour alimenter la réflexion du comité de pilotage elearning auquel il participera. Stage de 3 à 6 mois ou contrat d’alternance envisageable.

Prix Ratzinger « Actualiser le message des pères de l’Eglise pour dire le cœur de la foi chrétienne », témoignage de Michel Fédou, sj

Aujourd’hui, jeudi 1er décembre à 11h, Michel Fédou se voit remettre le prix Ratzinger à Rome, en présence du pape François et du pape émérite Benoit XVI. Une distinction qui récompense l’oeuvre de toute une vie et sera célébrée lors d’une soirée débat « La théologie au service du peuple de Dieu » le mercredi 11 janvier, avec Mgr Ulrich, archevêque de Paris, et trois doctorants en théologie, au Centre Sèvres.

A voir aussi