Trois soutenances en philosophie de haute qualité !

20210111_SoutenanceThese_ThomasAhoussi_Philo_Arendt
Partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Félicitations à :

Andreas LIND, sj, Cécile FURSTENBERG et Thomas AHOUSSI, sj, pour leurs thèses en philosophie de grande qualité !

Ils ont respectivement obtenu en décembre et janvier :

  • Andreas Lind : mention « Très bien avec les félicitations du jury. Sujet : Dieu à l’épreuve. L’argument ontologique dans la phénoménologie de la vie de Michel Henry, en co-tutelle avec l’Université de Namur.
  • Cécile Furstenberg : mention « Très bien ». Sujet : La sollicitude et la responsabilité selon Paul Ricoeur, perspectives pour les soins palliatifs.
  • Thomas Ahoussi : mention « Très bien, avec les félicitations du jury ». Sujet : Le concept de paria et les défis de l’édification du monde commun chez Hannah Arendt.

Leurs travaux témoignent d’un travail personnel de longue haleine et des fruits de la pédagogie et de  l’accompagnement mis en oeuvre tout au long de leur formation au Centre Sèvres. Ils contribuent à nourrir réflexion et débats dans le monde universitaire. Bravo et merci.

Dernières actualités

Au service de l’Eglise et de la société

Dans notre monde en pleine mutation, le Centre Sèvres est plus que jamais relancé dans sa vocation fondamentale. Elle consiste à former des étudiants qui préparent des diplômes canoniques en philosophie et en théologie, ainsi qu’un large public d’auditeurs, qui désirent acquérir des repères pour penser et agir dans l’Église et le monde qui vient, dans l’esprit de la pédagogie ignatienne. Pour honorer sa mission, le Centre Sèvres présente au programme 2022-23 quelques 350 propositions ouvertes au public…

Tribune : « Les sciences humaines sont indispensables à la réflexion sur les abus, la liturgie ou la place des femmes »

Dans le contexte du synode, un collectif d’enseignants membres des facultés de théologie et de philosophie explique la pédagogie du Centre Sèvres pour former les acteurs de l’Église. Ils plaident pour l’intérêt de la pratique de la disputatio et l’absolue nécessité de s’appuyer sur les sciences humaines.

« Humanisme et politique » : un diplôme universitaire au service de l’intérêt général

Lancé il y a un an, le parcours «Humanisme et politique» a fait ses preuves. Après une première promotion d’une quarantaine d’étudiants, le cycle a obtenu le statut de « diplôme universitaire ». Fruit d’une coopération originale entre le cercle Esprit civique, le Centre Sèvres – Facultés jésuites de Paris, l’Université catholique de Lille et le Campus de la Transition, il revisite les fondements théoriques et pratiques de la vie politique pour (re)fonder l’engagement au service de l’intérêt général.