Thèse de Gaël Giraud : verdict du conseil de la faculté de théologie du Centre Sèvres

logo Centre Sèvres Facultés jésuites de Paris
Partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

[communiqué]

Le 23 février dernier, un article publié sur le site de l’Express mettait en cause le travail de thèse de Gaël Giraud – alors sur le point d’être publié aux éditions du Seuil. L’article reprochait à l’auteur des « emprunts » et « similitudes » avec plusieurs textes publiés par d’autres auteurs.

Suite à la publication de cet article,

  • les membres du jury de la thèse de Gaël Giraud ont été contactés par le directeur du troisième cycle. Un travail important de relecture de la thèse a été mené par ceux-ci afin de mesurer de manière précise l’ampleur des emprunts relevés (recours à plusieurs détecteurs de plagiat, recherche des textes sources).
  • Gaël Giraud a été invité à s’expliquer au cours d’une réunion à laquelle étaient présents le directeur du troisième cycle, le doyen et le recteur du Centre Sèvres.
  • Un rapport a été rédigé par le directeur du troisième cycle, faisant un bilan de l’ensemble de ce travail d’évaluation.
  • Comme le prévoient les statuts du Centre Sèvres, le jury de thèse (Bernard Bourdin, Michel Fédou, Marc Rastoin, Alain Supiot et Christoph Theobald, directeur de la thèse) s’est réuni – le 19 mai dernier – et a délibéré de nouveau, tenant compte de tous les éléments ainsi collectés. Il a donné son avis qui a été soumis au conseil de la faculté de théologie, auquel il revient de donner un verdict définitif.

Le conseil s’est réuni le 24 mai. Voici le texte de sa délibération :

Délibération du conseil de faculté de théologie concernant la thèse de Gaël Giraud

Paris, 24 mai 2022

Alain Thomasset sj, doyen, Laure Blanchon osu, Anne-Cathy Graber ccn, Christophe Pichon

Le conseil de faculté a pris connaissance de la nouvelle délibération du jury du 19 mai 2022 et des précisions données par le président du jury. Après délibération il donne l’avis suivant :

La thèse présentée au jury en septembre 2020 contenait un certain nombre de reprises de passages non référencés ou non correctement cités (dans une proportion marginale correspondant à quelques pourcents du total). Ces négligences portent essentiellement sur des reprises de données historiques ou anthropologiques qui ne concernent pas le cœur de la thèse théologique. Lors de cette nouvelle délibération, le jury a confirmé son avis que la thèse théologique de fond défendue par le candidat demeure personnelle, originale et importante pour la recherche. Il a pris acte du fait que le candidat a présenté une nouvelle version entièrement revue, corrigeant ces erreurs et améliorant la première version.

Après la publication requise de cette nouvelle version, le candidat sera déclaré Docteur en théologie. En raison de l’existence initiale des erreurs et négligences évoquées plus haut, il ne reçoit cependant pas de mention.

 

Dernières actualités

« Un don pour une bourse peut sembler un petit acte, mais cela a un impact énorme sur ma vie »

Etudiant depuis un an en 1er cycle au Centre Sèvres, Polseng a bénéficié d’une bourse d’études financées par les dons au Centre Sèvres. Il témoigne de son expérience et remercie les bienfaiteurs qui lui ont permis de venir se former à Paris. Cette étape sera déterminante dans sa formation, son cheminement vers l’ordination, et ses engagements futurs.

Le Centre Sèvres recrute un(e) hôte(sse) d’accueil

Situé dans les locaux du Centre Sèvres (Paris 6è), le poste est proposé en CDI à compter du 1er septembre 2022. Au sein d’une équipe administrative dynamique et polyvalente, l’hôte(sse) d’accueil est à l’interface entre les publics très variés du Centre Sèvres : auditeurs, étudiants, religieux, laïcs, partenaires… Aisance relationnelle, rigueur et capacité d’adaptation sont les qualités qui vous permettront de vous épanouir dans ce poste.

Au service de l’Eglise et de la société

Dans notre monde en pleine mutation, le Centre Sèvres est plus que jamais relancé dans sa vocation fondamentale. Elle consiste à former des étudiants qui préparent des diplômes canoniques en philosophie et en théologie, ainsi qu’un large public d’auditeurs, qui désirent acquérir des repères pour penser et agir dans l’Église et le monde qui vient, dans l’esprit de la pédagogie ignatienne. Pour honorer sa mission, le Centre Sèvres présente au programme 2022-23 quelques 350 propositions ouvertes au public…