[Presse] Et si la Chine était devenue chrétienne ? – Usbek & Rica

U&R Chine Ricci nov 2020 miniature
Partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

« 1703. Converti à la foi chrétienne par des missionnaires jésuites, l’empereur Kangxi fonde le Saint-Empire de Chine. Quatre siècles plus tard, son lointain successeur Mao Tsé-toung règne sur un empire de 3 milliards d’âmes qui n’a jamais connu le communisme. »

Découvrez l’uchronie (récit fictif fondé sur des événements historiques) proposée par le magazine Usbek & Rica dans son édition du mois de novembre 2020 – n°30.

Lire l’article complet (gracieusement fourni par le magazine)

Texte : Blaise Mao ; Illustrations : Minet Kim

U&R Chine Ricci nov 2020 miniature

 

 

 

 

logo U&R 2020 Chine Ricci

 

En savoir plus :

Dernières actualités

Interpréter la Bible aujourd’hui : « la plus difficile est préférable »

L’un des principes de la critique de texte est lectio difficilior potior : « La plus difficile est préférable ». Lorsque différents manuscrits sont en conflit, la manière de lire le texte la plus inhabituelle est probablement la plus proche du manuscrit original. Ce principe pourrait-il être une sorte de règle de vie pour nous, théologiens et philosophes du  Centre Sèvres ?

Trois questions à Alix Lame-Bergis, nouvelle directrice de la bibliothèque du Centre Sèvres

Depuis début septembre déjà, Alix Lame-Bergis a pris ses fonctions à la tête de la bibliothèque du Centre Sèvres. Après un parcours dans différents métiers du monde bibliothécaire, en dernier lieu au sein de la Bibliothèque nationale de France (BnF), elle explique le fil rouge qui l’a amenée jusqu’ici.

Rentrée académique : un démarrage plein d’espérance

Le 19 septembre dernier, dans un amphithéâtre plein à craquer, étudiants et enseignants du Centre Sèvres ont assisté à la conférence inaugurale de David d’Hamonville, moine bénédictin de l’abbaye d’En-Calcat, sur le thème : « Entendre la Bonne Nouvelle dans la tempête », avant de célébrer tous ensemble l’eucharistie et de partager un repas fraternel. Cette journée de rassemblement a permis d’inaugurer les sessions de rentrée des différents cycles, et de donner le ton de l’année universitaire à venir.