Les Echos Start : le Centre Sèvres, un lieu pour discerner

Couv_LesEchosStart_280920
Partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Astrid, 33 ans, diplômée d’une grande école de commerce et consultante pour un fonds d’investissement, a choisi de prendre un temps de discernement au Centre Sèvres. Découvrez son parcours dans le journal Les Echos Start du 28 septembre dernier. 

CecileDubosq2_PrezCS_maisonMagis_30092020
Témoignage de Cécile auprès des jeunes pros de la Maison Magis, 30/09/20

Deux jeunes professionnelles qui bousculent les codes

« Qu’est-ce que ça veut dire, réussir ? Quel sens je veux donner à ma vie ? Qu’est-ce qui importe, vraiment ? A quoi bon ? » Ces questions existentielles, tout le monde se les pose à un moment dans sa vie. Mais plusieurs études semblent souligner que cette préoccupation se fait de plus en plus prégnante chez les jeunes de la génération z. Les totems dits « traditionnels » de la réussite se fissurent à la faveur d’une jeunesse de plus en plus prête à bousculer les codes.

« Il y aura toujours des personnes pour considérer que la réussite est d’abord matérielle, liée à la visibilité sociale, la célébrité accélérée, reconnaît la philosophe Cynthia Fleury. Mais ne négligeons pas cette part croissante de la jeunesse, et au-delà, qui ne réduit pas l’idée de réussite à ce simulacre. » (Les Echos Start, 28/09/20).

En menant l’enquête, le journal Les Echos Start a suivi les pas d’Astrid. Après un brillant début de carrière en banque d’affaires et dans des fonds d’investissement, la trentenaire a choisi de prendre du recul et envisager différemment son idéal de vie. Depuis deux ans, elle suit des cours de philosophie et de théologie, et entame en cette rentrée l’équivalent d’une double licence au Centre Sèvres.

De même, Cécile, jeune professionnelle engagée dans le secteur social, a suivi une formation d’un an au Centre Sèvres : le cycle Croire et Comprendre.  Elle témoignait le 30 septembre dernier à l’espace de coworking de la Maison Magis : « Le Centre Sèvres m’a fait advenir à ma parole. » Elle exprimait ainsi sa capacité à habiter pleinement sa parole auprès des jeunes en réinsertion. Un recul permis par son année de formation et de discernement selon la pédagogie propre au Centre Sèvres.

Une pédagogie vivante et globale, au service de la personne

En écho à ces aspirations profondes, le Centre Sèvres propose une formation globale.

Globale par la transversalité des sujets : les cours et conférences croisent les dimensions culturelle, artistique, scientifique du savoir. Ils s’adressent ainsi à tous les publics et offrent une matière riche à la réflexion, en faisant dialoguer la science, la philosophie et la religion.

Globale également dans le rapport à la personne. « Les étudiants sont pris comme acteurs et non comme récepteurs passifs, explique Etienne Grieu, sj, recteur du Centre Sèvres.  Nous accompagnons les personnes, avec le souci qu’au-delà d’assimiler des contenus, elles se les approprient et puissent croître dans toutes leurs dimensions et pas uniquement dans celle de la rationalité. »

La formation Croire et Comprendre, ouverte à tous, permet notamment de composer son propre parcours d’étude « à la carte », sur une durée de un, deux ou trois ans. Chacun est ainsi en mesure de développer une pensée dynamique et personnelle, pour devenir acteur de sa vie.

 

Pour aller plus loin

 

Dernières actualités

Au service de l’Eglise et de la société

Dans notre monde en pleine mutation, le Centre Sèvres est plus que jamais relancé dans sa vocation fondamentale. Elle consiste à former des étudiants qui préparent des diplômes canoniques en philosophie et en théologie, ainsi qu’un large public d’auditeurs, qui désirent acquérir des repères pour penser et agir dans l’Église et le monde qui vient, dans l’esprit de la pédagogie ignatienne. Pour honorer sa mission, le Centre Sèvres présente au programme 2022-23 quelques 350 propositions ouvertes au public…

Tribune : « Les sciences humaines sont indispensables à la réflexion sur les abus, la liturgie ou la place des femmes »

Dans le contexte du synode, un collectif d’enseignants membres des facultés de théologie et de philosophie explique la pédagogie du Centre Sèvres pour former les acteurs de l’Église. Ils plaident pour l’intérêt de la pratique de la disputatio et l’absolue nécessité de s’appuyer sur les sciences humaines.

« Humanisme et politique » : un diplôme universitaire au service de l’intérêt général

Lancé il y a un an, le parcours «Humanisme et politique» a fait ses preuves. Après une première promotion d’une quarantaine d’étudiants, le cycle a obtenu le statut de « diplôme universitaire ». Fruit d’une coopération originale entre le cercle Esprit civique, le Centre Sèvres – Facultés jésuites de Paris, l’Université catholique de Lille et le Campus de la Transition, il revisite les fondements théoriques et pratiques de la vie politique pour (re)fonder l’engagement au service de l’intérêt général.