Il n’est pas facile d’écouter jusqu’au bout…

Il n’est pas facile d’écouter jusqu’au bout…
Partager

En octobre dernier le pape François a ouvert la démarche qui doit contribuer à un Synode mondial sur la synodalité. Chacun est invité, personnellement et collectivement à participer à cette réflexion en témoignant des joies déjà vécues en ce domaine, en proposant ce qui devrait être amélioré ou changé dans notre manière de faire Église. Reconnaissons-le, il ne nous est pas facile d’écouter les autres jusqu’au bout, de dialoguer avec ceux qui ne partagent pas notre sensibilité ecclésiale, notre posture pastorale ou nos opinions sur des sujets brûlants. Les débats (mais en sont-ils ?) autour du pass sanitaire, de la réception du rapport de la Ciase, de la liturgie en latin… nous en donnent l’exemple.

Dialoguer pour avancer ensemble suppose une grande bienveillance envers les personnes, une écoute attentive et un échange progressif, à partir d’arguments fondés et adaptés aux réponses des interlocuteurs. C’est tout l’exercice de la « disputatio » prôné par Ignace de Loyola et pratiqué au Centre Sèvres dans la formation des étudiants. C’est le défi auxquels sont confrontés les médias aujourd’hui, sur fond de crise de confiance des Français. Comment favoriser un débat public ouvert, approfondi et constructif ? Nous en parlerons lors du Mardi d’éthique publique du 8 février prochain, dans le cadre de la parution du baromètre annuel sur la confiance des Français dans les médias (réalisé par Kantar Public-Onepoint pour La Croix).

Pour concrétiser le rêve d’une Église qui marche ensemble à l’écoute de l’Esprit saint, le Centre Sèvres s’engage depuis de nombreuses années. Le 27 janvier prochain, une journée d’étude intitulée « Entendre la voix des plus pauvres dans le processus synodal » bénéficiera de nombreux intervenants (dont Mgr de Moulins-Beaufort, Ch. Theobald, N. Becquart, E. Grieu, L. Blanchon). Elle permettra de partager quelques fruits de la recherche menée depuis plus de 10 ans pour élaborer une théologie à l’écoute des pauvres. Nous serons heureux de vous y accueillir nombreux. Faisons-nous vraiment Église si nous oublions la voix de ceux qui sont repoussés aux marges du monde (et souvent de nos assemblées) et que le Christ a voulu rejoindre, lui qui a mangé avec les exclus de son temps et qui a été condamné avec les brigands ?

Alain Thomasset, sj

Doyen de la faculté de théologie du Centre Sèvres-Facultés jésuites de Paris

 

Dernières actualités

Le Centre Sèvres recrute un(e) chargé(e) de communication institutionnelle (CDI)

Situé dans les locaux du Centre Sèvres (Paris 6è), le poste est proposé à compter du 2 janvier 2023. Au sein d’une équipe communication dynamique et polyvalente, l’assistant(e) de communication accompagnera en particulier le projet de refonte de l’identité visuelle de l’établissement et la valorisation de l’offre de formation numérique. Embauche possible en fin de stage.

Second semestre : un programme toujours plus développé

En ces temps incertains, nous continuons à croire en l’importance de notre mission de formation pour la croissance personnelle et l’engagement dans le monde, au service de l’Église et de la société, dans une perspective humaniste. Acquérir une formation structurante.
Penser le monde contemporain à la lumière des traditions philosophiques et théologiques. Repérer les signes d’espérance et discerner pour l’action éthique murie par la fréquentation des Écritures et la vie spirituelle. Tels sont les enjeux de nos formations…

Décès du pape Benoît XVI : hommage et mémoire

Samedi 31 décembre, à l’âge de 95 ans, le pape Benoît XVI est décédé. Le Centre Sèvres partage la douleur de toute l’Église. En même temps, elle rend grâces à Dieu pour le don à l’Église et au monde que sa personne a représenté. Retrouvez dans cet article des éléments qui peuvent vous aider à faire mémoire de la vie du pape émérite Benoît XVI. (article sur jesuites.com)

A voir aussi