Fortifier l’homme intérieur

Fortifier l’homme intérieur
Partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

En ces temps où l’Église et la société sont secouées, la honte, la colère, l’étonnement, l’indignation voire le découragement ou le scepticisme peuvent habiter nos esprits. Formateurs, étudiants, auditeurs du Centre Sèvres nous ne vivons pas hors du monde. Les révélations du rapport de la Ciase sur les abus dans l’Église, mais aussi l’annonce des malheurs du peuple libanais ou l’urgence de la crise écologique -pour ne prendre que ces exemples- nous affectent. Laisser ces émotions s’exprimer fait partie du processus de toute formation. Elles sont signes de nos désirs, et motrices de nos recherches et de nos actions. Mais s’il s’agit de les reconnaître, de les nommer, elles doivent cependant être examinées et discernées. Vers quel but conduisent-elles ? Où exactement suis-je touché ? Quel peut être ma responsabilité, mon action en ce domaine ?

Étudier, comprendre, s’informer, mener une recherche ne nous dispense pas d’agir (pour un monde plus juste, une Église plus sûre…) mais cela nous aide à arrimer notre jugement à un repère plus fiable, à voir dans le lieu où nous sommes engagés, quel est notre liberté, et à nous engager animés d’une espérance redécouverte.

Pour le Centre Sèvres, philosophie, théologie, sciences humaines ne peuvent pas se vivre en dehors d’une dimension spirituelle. Déjà, face aux tourmentes vécues, saint Paul encourageait les chrétiens d’Éphèse en priant : « Que le Seigneur vous donne la puissance de son Esprit, pour que se fortifie en vous l’homme intérieur » (Ep 3, 16).

L’époque exige de nous de renforcer notre être intérieur. Notre souhait est que les formations que nous proposons puissent y contribuer.

Alain Thomasset, sj

Doyen de la faculté de théologie du Centre Sèvres – Facultés jésuites de Paris

 

Dernières actualités

Un rayon de soleil

La rencontre de la famille ignatienne à Marseille fait l’effet d’un rayon de soleil dans un paysage bien sombre. Le message de ce temps fort est marqué par la joie. Pas une joie naïve ou tapageuse, mais une joie humble, qui tient à la conscience d’avoir reçu beaucoup et de pouvoir le partager. Le Centre Sèvres reconnaît ici la boussole qui nous guide.

Hommage à Gwendoline Jarczyk, philosophe, ancienne enseignante du Centre Sèvres

Nous venons d’apprendre le décès de Madame Gwendoline Jarczyk, à l’âge de 94 ans, après une hospitalisation de courte durée. Gwendoline Jarczyk a enseigné de longues années au Centre Sèvres aux côté du P. Pierre-Jean-Labarrière.

Démarche qualité : un échange fertile avec l’Avepro

La fonction de l’Avepro est de promouvoir et développer une culture de la qualité au sein des institutions universitaires dépendant directement du Saint Siège et de s’assurer que leurs critères de qualité soient valables au niveau international. Du 3 au 5 novembre dernier, ses représentants sont venus effectuer une visite d’audit au Centre Sèvres.