Appel à solidarité : un lieu d’espoir pour les jeunes chrétiens de Homs, Syrie

Appel à solidarité : un lieu d’espoir pour les jeunes chrétiens de Homs, Syrie
Partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Photo du centre Al Ard pour les jeunes à Homs Ancien étudiant de l’Ecole Saint-Geneviève (Ginette) et du Centre Sèvres, le père Vincent de Beaucoudrey, jésuite, oeuvre depuis juin 2019 à Homs, en Syrie. Il y est responsable de la pastorale des jeunes, là même où le père Frans Van der Lught a été assassiné en 2014. Ainsi, avec un jeune jésuite autrichien, il anime une sorte de patronage qui rassemble 1400 jeunes. Dans le dénuement le plus total, ils tentent d’apporter de l’espoir et une consolation aux jeunes dont les rêves ont été brisés par la guerre. A l’occasion de ses Forums, le Centre Sèvres invite ses amis à les soutenir par un geste fraternel.

Parce que l’amour ne passe pas…jeunes chrétiens de Homs, Syrie

« Le centre Al-Ard (La Terre) en arabe a démarré par le don d’un terrain à 25km de Homs dans les années 90. Le Père Frans Van der Lught, missionnaire jésuite hollandais qui sera ensuite assassiné à la fin de la guerre, a voulu en faire un lieu accueillant pour un grand nombre et pour des groupes bien différents : il y a eu un accueil de jour pour personnes souffrant de handicap, un lieu d’accueil de groupe des jeunes, des gens qui ont vécu là-bas toute l’année, un atelier de poterie, des ermitages, un lieu de prière accueillant toutes les confessions… et comme un écrin pour tous ces projets, de la vigne et des oliviers.

Mais la guerre est passée par là, les bâtiments ont été occupés et entièrement pillés… Et c’est pour l’instant « seulement » un lieu d’activités pour les groupes de jeunes des jésuites de Homs : week-end, formations, fêtes, camps… Cela tombe bien d’avoir ainsi un lieu à l’écart : en effet, la vie en ville est difficile, l’électricité, le mazout, le gaz sont rares, les salaires sont très bas, le chômage fait rage… Et dans ce contexte, on ne sait trop comment
aider les jeunes… comment leur répondre quand ils ne rêvent que de partir ?

Je n’en sais rien… Comment les aider à construire quand rien ne semble possible ? Je n’en sais rien… Alors les vacances, week-ends spirituels ou de détente, les fêtes… tout cela devient essentiel : il s’agit de nous souvenir
que nous sommes vivants ! et de nous consoler ensemble.

Un bâtiment a été refait l’an dernier… il faut maintenant le meubler, l’équiper (tables, chaises, matelas, couvertures, oreiller, matériels de cuisine, peut-être une sono, des batteries…). Ainsi, nous pourrons accueillir 80 jeunes et envisager de commencer à refaire l’autre bâtiment dans lequel nous « campons » jusque-là. Il faudra y refaire l’électricité, les fenêtres, la plomberie… »

Témoignage de Vincent de Beaucoudrey, sj

Faire un don (sans reçu fiscal)

En espèces ou par chèque à l’ordre de : Service jésuite international
Préciser au dos du chèque ou dans le courrier : « pour le centre Al-Ard à Homs »
Adresse : 42 rue de Grenelle , Paris 75007

Pour aller plus loin

Lire l’article de La Croix sur la situation des chrétiens en Syrie

Consulter la page Facebook de la pastorale des jeunes de Homs (en arabe)

 

Dernières actualités

« Comme si le souci de la terre venait éclipser le retour à Dieu », colloque RSR – bilan

Mi-novembre dernier, les Recherches de Science Religieuse ont rejoint toutes celles et tous ceux qui partagent l’urgence des transformations qu’impose la crise écologique. Mais parler de « conversion écologique » va-t-il de soi…

Le Centre Sèvres recrute un(e) chargé(e) de mission digital learning (stage ou alternance)

Dans le contexte d’une réflexion sur la possibilité de proposer plus largement son savoir-faire d’enseignement à distance, le Centre Sèvres – Facultés Jésuites de Paris, cherche un chargé de mission digital learning. Le/la chargé.e de mission montera un dossier d’étude fourni pour alimenter la réflexion du comité de pilotage elearning auquel il participera. Stage de 3 à 6 mois ou contrat d’alternance envisageable.

Prix Ratzinger « Actualiser le message des pères de l’Eglise pour dire le cœur de la foi chrétienne », témoignage de Michel Fédou, sj

Aujourd’hui, jeudi 1er décembre à 11h, Michel Fédou se voit remettre le prix Ratzinger à Rome, en présence du pape François et du pape émérite Benoit XVI. Une distinction qui récompense l’oeuvre de toute une vie et sera célébrée lors d’une soirée débat « La théologie au service du peuple de Dieu » le mercredi 11 janvier, avec Mgr Ulrich, archevêque de Paris, et trois doctorants en théologie, au Centre Sèvres.