Un film pour le temps du Covid-19 ? La suggestion de Marc Rastoin : Les Combattants

cinema-centresevres confinement mars 2020
Partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Chaque personne, et chaque famille ou communauté, discernera s’il a besoin d’un film vraiment drôle ou détendant (tout de même particulièrement recommandés en temps de stress pour tout le monde!) ou si, éventuellement, un film plus métaphysique ou existentiel est possible.

Parmi ces derniers, j’aimerais évoquer un film passé relativement inaperçu il y a six ans en 2014. Il s’agit du fil Les Combattants avec Adèle Haenel et Kévin Azaïs.

Nous voilà dans la France profonde du côté des Landes où la vie suit son cours semble-t-il immuable. Les jeunes s’y ennuient et rêvent d’ailleurs de façon surtout velléitaire. Mais une jeune femme tranche. Un garçon qui s’intéresse à elle, à son mélange de détermination et de mystère, peine à la comprendre. Elle se prépare à « la Fin »… ‘Quelle fin?,’ lui demande-t-on? ‘Ben la fin. La fin de tout ».

Nul indice n’est donné dans le film sur ce qui a pu être la source d’une telle conviction ; cela ne semble pas être religieux, ses parents ne la comprennent pas et le rôle fait que bien qu’on se demande sans cesse si elle n’est pas folle, elle se comporte comme quelqu’un qui ne l’est pas… Le jeune homme est fasciné/séduit/attiré par cette ovni féminin. In fine, elle va comprendre que le solipsisme, même en monde post-apocalyptique, ne marche pas… On pourrait d’ailleurs conclure que ce film est à mi-chemin entre « Into the Wild » pour la quête de radicalité égotique et « Take Shelter » pour la peur préalable à la fin du monde (somme d’une multitude de motifs et, dans le même mouvement, pourtant ‘sans motif’) et que la maxime du premier film lui convient somme toute bien : je vous la rappelle: « Happiness Real when Shared ». Finalement une maxime assez évangélique. Bref ce film pose la question du sens, du sens de nos vies comme du sens de la vie de l’humanité. Où va-t-elle? qu’attend-elle? Il est rare qu’un film tout simple sans prétentions mais rigoureusement réalisé et bien interprété aborde aussi frontalement la question du sens et sans prétendre en outre, qualité supplémentaire, donner une réponse. Il pointe plus le vide qu’il ne désigne un plein. Et, au fond, si l’on veut y trouver à tout prix une réponse, eh bien… il faut attendre la fin !

Mar Rastoin, sj

Disponible en VOD chez la plupart des opérateurs.

Voir aussi l’article Quels films regarder quand on est confiné ? sur le site jesuites.com

Dernières actualités

Explorer les possibilités de formation alliant réflexion et spiritualité

Nous le savons bien, nous avons besoin de mieux comprendre les réalités auxquelles nous adhérons par la foi. Au Centre Sèvres, nos formations souhaitent favoriser cet alliage entre l’exigence intellectuelle et l’enracinement spirituel, au service d’une Église toujours en route aux côtés des hommes et femmes de ce temps. Au moment où le nouveau programme du Centre Sèvres paraît en ligne, je vous invite à chercher ce dont vous avez besoin pour nourrir votre foi et alimenter votre service d’Eglise.

Braderie de la bibliothèque du Centre Sèvres : du 1er au 8 juin 2022

Ne manquez pas les quelques milliers d’ouvrages qui seront bradés pendant une semaine, à partir de 1 euro ! Un large panel qui s’étend de la théologie à la philosophie, en passant par l’histoire, la spiritualité, la littérature, la psychologie ou encore les beaux-arts. Les sommes récoltées seront utilisées par la bibliothèque pour l’achat de nouveaux ouvrages.

Podcast café de Sèvres : à vous la parole

Alors que le podcast Café de Sèvres souffle sa première bougie, l’équipe fait le point et sollicite les avis des auditeurs. En 2 minutes top chrono, faites-nous part de vos impressions !