Lettre de Pâques – correspondance entre Jean-Joseph Surin, sj, et la prieure du Carmel de Bordeaux

Correspondance - Jean Joseph Surin
Partager

Jour de Pâques 1661

Je ne voudrais pas, ma très chère sœur, laisser passer ce saint temps sans vous dire mes sentiments sur la résurrection de notre Seigneur par rapport à nous autres, qui lui sommes tous dévoués.

J’estime que sa vie glorieuse doit opérer en nous une participation des effets de force et de puissance qui éclatent en elle en tant de manières. Car si nous sommes bien disposés, si nous avons une étroite union avec Jésus-Christ, nous ne manquerons pas de ressentir la vigueur de sa nouvelle vie, l’ardeur de son Esprit, sa grâce de force qui nous est si nécessaire pour sortir de nos faiblesses, pour surmonter nos lâchetés, pour nous élever au-dessus de nos intérêts, pour nous dégager de cette continuelle application que nous avons à nous-mêmes, de ces réflexions que nous faisons sans cesse sur nous; pour nous livrer à Dieu sans réserve; pour nous abandonner généreusement à sa providence; pour nous soumettre sans résistance à toutes ses volontés; pour nous tenir constamment attachés à nos croix et, en quelque état que nous soyons, correspondre toujours à la grâce et coopérer à l’ouvrage de Dieu qui est de nous conduire comme par degrés à la perfection de son divin amour.

Dieu veut que l’âme y travaille avec lui, qu’elle soit attentive à tous, qu’elle prenne part à tout, de la manière, à proportion, que fait l’enfant qui apprend à écrire, laissant conduire sa main par son maître pour bien former les caractères.

(…)

Alors Jésus Christ est dans l’âme comme ressuscité, lui communiquant sa vie glorieuse, selon ses paroles de Saint Paul aux Corinthiens : « Pour nous en qui le visage découvert du Seigneur imprime sa gloire comme dans un miroir, nous sommes transformés en son image, notre gloire venant de la sienne comme de l’Esprit du Seigneur ». (2 Cor 3, 18) En cet état, l’âme est une même chose avec Jésus-Christ.

Jean-Joseph Surin, lettre du 19 avril 1661, jour de Pâques, à la prieure et à la communauté du Carmel de Bordeaux. Correspondance, éd. Michel de Certeau, Desclée de Brouwer, 1966, p. 1110-1111

Dernières actualités

Le Centre Sèvres recrute un(e) chargé(e) de communication institutionnelle (CDI)

Situé dans les locaux du Centre Sèvres (Paris 6è), le poste est proposé à compter du 2 janvier 2023. Au sein d’une équipe communication dynamique et polyvalente, l’assistant(e) de communication accompagnera en particulier le projet de refonte de l’identité visuelle de l’établissement et la valorisation de l’offre de formation numérique. Embauche possible en fin de stage.

Second semestre : un programme toujours plus développé

En ces temps incertains, nous continuons à croire en l’importance de notre mission de formation pour la croissance personnelle et l’engagement dans le monde, au service de l’Église et de la société, dans une perspective humaniste. Acquérir une formation structurante.
Penser le monde contemporain à la lumière des traditions philosophiques et théologiques. Repérer les signes d’espérance et discerner pour l’action éthique murie par la fréquentation des Écritures et la vie spirituelle. Tels sont les enjeux de nos formations…

Décès du pape Benoît XVI : hommage et mémoire

Samedi 31 décembre, à l’âge de 95 ans, le pape Benoît XVI est décédé. Le Centre Sèvres partage la douleur de toute l’Église. En même temps, elle rend grâces à Dieu pour le don à l’Église et au monde que sa personne a représenté. Retrouvez dans cet article des éléments qui peuvent vous aider à faire mémoire de la vie du pape émérite Benoît XVI. (article sur jesuites.com)