Kierkegaard, les paradoxes de l’amour – Alain CUGNO

Dans Les Œuvres de l’amour Kierkegaard déploie une interprétation très forte de ce que sont les relations affectives. Chaque trait est, comme à plaisir, énoncé en forme de paradoxe. Le premier se formule ainsi : aimer l’autre plus que soi-même est égoïste, aimer l’autre comme soi-même est la forme d’amour la plus haute.

Lire l’article