Chine plurielle – La Révolution Culturelle aujourd’hui

Photo symbolique de la révolution culturelle en Chine
Partager

La Révolution Culturelle est un trou noir dans l’histoire du PCC et de la Chine. L’histoire est la propriété du Parti, et c’est sa maîtrise qui lui permet de gouverner. Or la Révolution Culturelle est une période particulièrement trouble dont les ressorts, les ombres et les crimes ne peuvent être en principe attribués à Mao à moins d’en délimiter précisément les limites et de désigner de vrais coupables.  Est-il possible de réhabiliter certains sans en condamner d’autres ? De revenir sur les spoliations ? Ce qui est donc recherché c’est l’oubli et l’effacement en attendant un éventuel jugement.  Est-ce possible ?  Il est pertinent de s’interroger sur la façon dont le Parti et le peuple chinois traitent aujourd’hui cette période de leur histoire.

Nous avons demandé à Michel Bonnin (EHESS), auteur de « L’histoire de la Révolution culturelle et la mémoire de la « génération perdue » sont-elles condamnées à l’oubli ? » (2007) de nous éclairer sur cette question.

A propos du cycle de conférences « Chine plurielle » :
Ces conférences proposent une approche nuancée et originale de la Chine et de ses habitants à travers des thèmes d’actualité. Le format retenu (une conférence d’une petite heure et demie, une courte interruption et une séance question-réponse d’une heure et demie également) permet une plongée profonde dans les problématiques abordées par les intervenants, tous des spécialistes des sujets traités attachés aux meilleurs établissements de recherche de notre pays.

Cette conférence fait partie d’un cycle de conférences. Pour vous inscrire à l’ensemble du cycle, cliquez ici

Prochaine date : conférence du 3 décembre.

Date de début :
samedi 12 novembre 2022
Date de fin :
samedi 12 novembre 2022
Horaires :
Samedi de 9h30 à 12h30
Durée :
3 heures
Tarif :
27 €
Statut :
Présentiel
Ouvert à tous sur inscription

Avec ces enseignant(e)s :

Événement(s) du même domaine

Conférence
Chine plurielle – La rencontre historique entre la Chine et l’Europe aux XVIe et XVIIe siècles
Si des contacts indirects ont eu lieu entre les mondes chinois et latins dans l’antiquité, si la stèle de Xi’an qui date de 781 est une preuve de l’expansion chrétienne en Asie, si des missions diplomatiques furent envoyées auprès des Mongols (Jean de Plancarpin (1245-1247) et Guillaume de Rubrouck (1253-1254), ce sont les jésuites et notamment Matteo Ricci (1583 Macao, 1601 Pékin) qui cherchèrent à évangéliser la Chine par le haut et échangèrent avec les lettrés. Ces échanges ne se limitèrent pas à l’astronomie et à l’horlogerie, ils remirent en question les visions du monde des deux civilisations.
Cours
Religions chinoises et modernité – 2ème semestre
Ce cours abordera la période, toujours en cours, de l’adaptation des religions à la modernité « aux couleurs de la Chine ». Seront abordés : le taoïsme, l’Islam et le protestantisme évangélique. Le cycle sera clôturé par un regard sociologique porté sur des pratiques « civiques ».
Journée d'études
Approches croisées – L’idéal de la personne : saints chrétiens et Parfaits taoïstes
Regards croisés entre le judaïsme, le christianisme et le bouddhisme, autour des notions de sainteté et perfection. La personne « sainte » est-elle vénérée à l’égal de/d’un dieu ? Quelle est la nature de la « perfection », est-elle atteinte par les actes ou la vie spirituelle ? Eclairages et comparaisons pour approfondir la compréhension des racines chrétiennes et des convergences ou divergences entre Chine et Occident.
Date de début :
samedi 12 novembre 2022
Date de fin :
samedi 12 novembre 2022
Horaires :
Samedi de 9h30 à 12h30
Durée :
3 heures
Tarif :
27 €
75 % jeunes de moins de 26 ans
30 % demandeurs d’emploi
20% deux personnes composant le couple
(un justificatif pourra être demandé)
Ouvert à tous sur inscription
Statut :
Présentiel