Au creux du malheur, la lumière ? (journées d’études)

Peut-on affirmer que le malheur est un lieu de salut ?

Au creux du malheur, la lumière ? (journées d’études)
Partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Quel rôle peut-on reconnaître au malheur dans l’esquisse d’un sens possible, pour une existence individuelle, mais aussi dans une perspective collective ? La privation de point d’appui et le discrédit qui frappent certains jusqu’à les entraîner vers une sorte de perte de soi peuvent-ils donner lieu, de manière tout à fait paradoxale, à une expérience de vérité, la naissance à un autre rapport à soi, au monde, à Dieu, qui puisse être reconnue comme prometteuse pour tous, éclairant ainsi un possible dénouement ultime positif ?

En termes théologiques, c’est la question du salut qui est mise au travail de manière nouvelle. Si cette hypothèse s’avère envisageable, quels enseignements en tirer dans la manière de penser l’existence humaine et la vie en société jusqu’en ses dimensions politique et historique ?

Ces journées d’étude sont le fruit d’un séminaire de recherche organisé de 2018 à 2022 par le département de recherche en théologie pratique du Centre Sèvres – Facultés jésuites de Paris, dans le cadre de la Chaire Jean Rodhain.

 

Vendredi 13 janvier

14h30 : Introduction générale

14h50-17h30 : De quel droit !? Enjeux de l’interprétation des Ecritures avec les plus pauvres

  • 15h00 : Lecture guidée de la passion selon Marc
  • 15h30 : Sylvie de Vulpillières (Centre Sèvres), Comment lire les commentaires des plus pauvres sur la Bible ? Choc, enrichissement, cheminement ?
  • 15h50 : Paolo Monzani (Centre Sèvres), La parole des pauvres, une parole ‘inspirée’ ?

16h10 : Pause

  • 16h25 : Talitha Cooreman-Guittin (Université catholique de Lille) Et si Bartimée ne revoyait pas ? Essai de lecture de l’évangile avec des personnes aveugles 
  • 16h40 : Pierre Davienne (Sappel)  Le coup de lance : « Et celui-là sait qu’il dit vrai »
  • 17h10 : Échange avec les participants
  • 17h30-17h45 : Bigna Paturle (Sappel), présentation du chemin de croix du Sappel.

 

Soirée grand public

19h30-21h30 : « La ténèbre n’est pas ténèbre. » Parler à partir de ce qui nous échappe.

  • 19h35 : Jean-Claude Caillaux (La Pierre d’Angle – Fraternité Quart Monde), De la nécessité de dire à partir de l’effroi sans parole.
  • 19h55 : François Odinet (Centre Sèvres), Ce que Dieu apprend des pauvres.
  • 20h30 : Maryvonne Caillaux (La Pierre d’Angle – Fraternité Quart Monde), Dominique Coatanea (Centre Sèvres), Paul Roussy (Université Bordeaux-Montaigne), Étincelles au creux du malheur.

 

Samedi 14 janvier

9h30-12h30 : A bon entendeur, salut ! Penser le salut à l’école des pauvres

  • 9h35 : Malheur et lumière, lecture du récit de Gisèle
  • 9h55 : Laure Blanchon (Centre Sèvres), Penser le salut… Déplacements à l’école des plus pauvres
  • 10h20 : Etienne Grieu (Centre Sèvres), Le salut : parole échappée au silence

10h45 : pause

  • 11h10 : Gwennola Rimbaut (émérite Université catholique de l’Ouest), Le salut comme décision et désir d’aimer au cœur du malheur
  • 11h30 : Marie-Agnès Fontanier (La Pierre d’Angle – Fraternité Quart Monde), Pensée et actes des plus pauvres, chemin de salut pour tous ?
  • 11h50 : Anne Rouquet (Bonne Nouvelle – Quart Monde), Les plus pauvres, signes et porteurs du salut… leur mission dans le monde.
  • 12h10 : Réactions et échanges à partir de la question : Qu’est-ce que tout cela change dans votre manière de concevoir le salut chrétien ?

14h-16h40 : Les pauvres, « provocateurs de société et destructeurs d’idoles » (J. Wresinski)

  • 14h15 : Lecture d’extraits de La force des femmes, Puiser dans la résilience pour réparer le monde, du Docteur Mukwege.
  • 14h35 : Marie des Anges Kavene (Centre Sèvres) et Clémence Dubosq (CERAS), « Pour que la vie continue » Franchir les frontières de la victimisation vers l’action

15h05 : Pause

  • 15h25 : Echos théologiques et philosophiques
    • Luis Martinez (Lumen Vitae), La foi à l’épreuve de la souffrance d’un peuple, le « principe miséricorde » chez Jon Sobrino
    • David Jousset (Université de Bretagne Occidentale), Penser Dieu, penser à Dieu dans le malheur, défi pour le philosophe chrétien
    • Frédéric-Marie Le Méhauté (Centre Sèvres), A la recherche du lépreux disparu
  • 16h10 : Reprise et échanges

16h40-17h : Ouverture conclusive : Frédéric Trautmann (Université de Strasbourg)

Date de début :
vendredi 13 janvier 2023
Date de fin :
samedi 14 janvier 2023
Horaires :
Vendredi de 14h à 18h et de 19h30 à 21h30 et samedi de 9h15 à 12h30 et de 14h à 17h30
Durée :
12h45
Tarif :
26 €
Statut :
Présentiel et distanciel
Ouvert à tous sur inscription

Avec ces enseignant(e)s :

Événement(s) du même domaine

Soirée débat
La ténèbre n’est pas ténèbre. Parler à partir de ce qui nous échappe. (soirée débat)
Quel rôle peut-on reconnaître au malheur dans l’esquisse d’un sens possible, pour une existence individuelle, mais aussi dans une perspec...
Journée d'études
Les grands chantiers du pape François
Depuis son élection en 2013, le pape François a mis en route un certain nombre de chantiers théologiques et pastoraux en vue de réformer ...
Séminaire
Comment rendre audible la foi chrétienne aujourd’hui ?
Déjà St Paul se heurtait à la difficulté de se faire entendre sur la foi qui l’animait. En Actes 17, 32, quand les Athéniens de l’Aréopag...
Date de début :
vendredi 13 janvier 2023
Date de fin :
samedi 14 janvier 2023
Horaires :
Vendredi de 14h à 18h et de 19h30 à 21h30 et samedi de 9h15 à 12h30 et de 14h à 17h30
Durée :
12h45
Tarif :
26 €
75 % jeunes de moins de 26 ans
30 % demandeurs d’emploi
20% deux personnes composant le couple
(un justificatif pourra être demandé)
Ouvert à tous sur inscription
Statut :
Présentiel et distanciel

A voir aussi