Mgr Jean-Paul VESCO : Témoins du Christ en terre d’Islam

Mgr. Jean-Paul VESCO, évêque d’Oran (Algérie) était le Grand Invité lors de la 3e édition des Forums du Centre Sèvres le 18 janvier 2019. Accueilli par le père Etienne Grieu, Président du Centre Sèvres, il a ensuite été interrogé par des étudiants (voir vidéo en bas de la page) sur le thème Témoins du Christ en terre d’Islam à la suite de la béatification des 19 martyrs d’Algérie en décembre 2018.

Voilà quelques unes des ses réflexions :

« Merci au Centre Sèvres de m’accueillir. Je sais qu’il fait bon étudier dans cette maison ! J’y ai envoyé un de mes séminaristes. »

« Le lendemain de la béatification des 19 martyrs d’Algérie je me suis dit que je ne pourrai plus jamais vivre comme avant. »

« Le grand risque aurait été qu’on imagine une Eglise qui glorifie ses martyrs. »

« C’est un événement inédit car il a été vécu au milieu du peuple Algérien. »

« Le dialogue inter-religieux et par essence gratuit. Si le dialogue c’est apporter ma vérité, ce n’est pas du dialogue. »

Au sujet du dialogue inter-religieux « Commencer par se respecter, croire qu’il y a une part de vérité dans l’autre qui m’échappe mais qui le fait vivre, et s’enrichir de cette différence, en grande confiance et avec gratuité. »

« L’altérité est non pas un mur mais une richesse. »

Au sujet de la mission de l’Eglise en Algérie « l’Eglise catholique n’est pas prosélyte en Algérie. »

« Nous sommes témoins d’espérance, et sommes appelés à construire le Royaume ensemble avec nos différences qui sont nos richesses. »

« Les chemins du Seigneur je ne sais pas ce qu’ils seront, mais je suis certain que nous devons les préparer ensemble chrétiens et musulmans. »

« Pour les martyrs d’Algérie, rester allait de soi. Ils étaient aimés, ils faisaient partie du peuple algérien comme des étrangers. »

Sur l’Eglise catholique et la jeunesse en Algérie « Elle est inscrite dans la société civile, elle n’est pas là pour faire des disciples, elle collabore avec beaucoup d’associations en grande confiance. Cette confiance est porteuse d’Évangile, elle construit le monde. »

« Ces béatifications nous redisent combien nous sommes appelés à la Sainteté. »

« Lors de la cérémonie de béatification, la joie était palpable sur les visages des algériens, on ne triche pas avec sa joie, quelque chose s’était passé. »

« Notre Eglise catholique en Algérie se veut discrète c’est-à-dire respectueuse de l’autre, je ne sais pas transmettre l’Évangile en dehors de cette discrétion. »