La vérité est toujours ce qui ouvre

La vérité est toujours ce qui ouvre

Les Forums du Centre Sèvres, dans leur édition 2021, ont remporté un très beau succès d’audience, avec 500 personnes connectées le soir même et bien plus encore en différé, grâce à YouTube. Signe que la question posée « faut-il réinventer l’Eglise ? » travaille aujourd’hui nombre de chrétiens (suite, notamment, aux scandales et tensions qui l’ont récemment secouée). Signe aussi que Véronique Margron est attendue comme l’une des responsables de l’Eglise qui a des choses à dire à ce sujet. Elle a partagé sa passion pour l’Evangile et pour l’Eglise, indiquant par sa manière d’être le chemin pour une renaissance : regarder la réalité en face et chercher les ressources qui permettent de l’affronter. Mais ce qui m’a le plus frappé, c’est que Véronique Margron a parlé à partir de ce qui l’a affectée (« entamée » a-t-elle-même dit), à partir de ce point où notre foi, notre raison de vivre, est touchée.

Les interventions des étudiants m’ont profondément réjoui par leur façon d’interroger avec le souci de tenir compte de toutes les facettes de la réalité et n’oublier personne : une parole qui écoute, qui accueille, qui pèse le poids des éléments avancés sans les discriminer a priori.

A une époque où l’on est friand de propos à l’emporte-pièce, la tonalité de ces échanges fait contraste. Or l’Eglise a besoin d’acteurs qui réfléchissent et s’expriment dans ces registres, non d’abord pour défendre des positions. La vérité, disait le théologien Balthasar, est toujours ce qui ouvre.

Étienne Grieu, sj
Recteur du Centre Sèvres – Facultés jésuites de Paris