La messe du jeudi 19 octobre, animée par les étudiants indiens du Centre Sèvres

Aujourd’hui l’Eglise nous invite à rendre grâce pour la vie des martyrs de l’Amérique du Nord – Saint Jean de Brébeuf, Isaac Jogues et leurs compagnons. Au XVII siècle, huit missionnaires français, six jésuites et deux laïcs ont subi de cruelles tortures au Canada et à une partie des Etats-Unis. C’était des hommes profondément unis à Dieu dans l’oraison et la pénitence. (…) La messe est animée par des étudiants du Centre Sèvres, très spécialement aujourd’hui par ceux qui viennent de l’Inde. L’Inde est un pays multiculturel et pluri-religieux avec une tradition et une spiritualité très anciennes. En fait, ces jours-ci, en Inde, on célèbre une fête hindoue qui s’appelle ‘Diwali’ : une des fêtes les plus populaires de l’hindouisme. Elle symbolise la victoire de la lumière sur les ténèbres, du bien sur le mal et de la connaissance sur l’ignorance. Prions pendant cette messe pour ce pays, pour son peuple et surtout pour une harmonie entre les différentes traditions.

En tant qu’indiens, français, et religieux ou laïcs de bien d’autres pays,  qu’est-ce qui fait de nous un peuple uni (…) ? Bien que nous soyons originaires de différentes parties de l’Inde ou de différentes parties du monde, ce qui fait de nous un peuple uni est l’identité que nous avons en Jésus-Christ. La première lecture d’aujourd’hui nous apprend que « la justice salvatrice de Dieu est donnée par la foi en Jésus-Christ à tous ceux qui croient ». La foi, par laquelle nous avons été sauvés et rendus justes, nous a unis tous ici en tant que famille.

(…)

Puisque nous venons de pays, de contextes et de cultures différents, que donnons-nous, en tant que chrétien d’origines différentes, au pays qui nous accueille ? Je pense que d’où que nous venions ou quelle que soit notre identité, en tant que chrétiens, nous sommes appelés à connaître et à faire l’expérience de Dieu dans notre culture et contexte local. Et je suis sûr que l’expérience de Dieu varie selon la culture et le contexte. Ainsi, aider les autres à connaître Dieu et en partageant ce que nous avons expérimenté de lui dans notre vie, dans notre contexte et notre culture est un grand cadeau à faire au pays où nous vivons, aux gens que nous croisons. Nous pouvons tous prier pour cette grâce.

Deepak George sj, et Shanon Pereira sj, lors de la messe du 19 octobre 2017