« Il y a urgence vis-à-vis des pauvres » – 3 questions à Etienne Grieu

« Il y a urgence vis-à-vis des pauvres » TROIS QUESTIONS À…ÉTIENNE GRIEU, jésuite, président du Centre Sèvres

Extrait du dossier paru dans LA VIE le 15 mars 2018

LA VIE. La figure du pauvre imprègne la Bible. Que représente-t-elle ?
ÉTIENNE GRIEU. C’est vrai que celui qui est faible, qui a faim, qui est malade ou tourmenté par des esprits mauvais est très présent. Le pauvre, c’est celui qui n’a plus les moyens de vivre avec les autres, dans la société. Cette figure est tellement présente que si on gommait des Évangiles tous les passages où elle intervient, il ne resterait que très peu de récits.

LA VIE. Pourquoi Dieu lui est-il si attaché ?
É.G. Dans la Bible, Dieu se révèle en faisant alliance avec un peuple, le peuple d’Israël. Il en a le souci et tout particulièrement le souci de ceux qui sont dans les situations les plus difficiles. L’analogie la plus simple est celle d’une famille avec plusieurs enfants. Quand l’un d’eux est malade ou en souffrance, l’attention à son égard redouble. Cela ne veut pas dire que les autres enfants sont moins aimés, mais qu’il y a une urgence. Dans la Bible, les démunis jouent exactement le même rôle : à cause de l’amour que Dieu porte à son peuple, il y a une urgence toute particulière.

LA VIE. Qu’ont les pauvres à nous dire de si urgent ?
É.G. Dans notre vie quotidienne, nous sommes reliés les uns aux autres grâce à de nombreuses médiations, nous aurons toujours tendance à nous relier en fonction des intérêts, nous évaluerons ce que nous pouvons recevoir. Quand nous rencontrons des personnes en grande précarité, nous sommes obligés de sortir des cadres habituels : nous sommes renvoyés à l’essentiel. La relation n’a pas d’autre raison que « parce que c’est toi ». Si tu viens me rencontrer, il faut que ce soit parce que c’est moi, et non pas parce que tu veux réussir quelque chose ou améliorer ton image. Cette relation est exactement celle que Dieu établit par rapport à l’humanité. Dieu s’adresse à un peuple et n’a aucune explication à donner, c’est parce que c’est son peuple.’

INTERVIEW Juliette Loiseau

Lire tout le dossier

©PHOTO : LUCIEN LUNG/RIVA PRESS POUR LA VIE